Astuces pour arrêter de stresser

Apprenez à vous endormir en 2 mn, et “petit secret” pour aller plus vite encore

Cette méthode a été développée par l’armée américaine en l’occurrence l’US Navy pour permettre à ses soldats de récupérer rapidement.
Les pilotes ont ainsi été formés pour pouvoir dormir dans des fauteuils “droits”.


Cette technique d’endormissement comporte trois phases.

Première phase
Vous allez indiquer à votre corps que vous avez l’intention de vous reposer.
Vous allez relâcher les traits de votre visage pour “leurrer” votre système nerveux parasympathique.
C’est une phase très importante : les muscles du visage sont gérés par le système nerveux parasympathique. L’activation de ce système neurovégétatif induit un ralentissement général des fonctions de l’organisme. L’activité respiratoire et le rythme cardiaque sont ralentis et la tension artérielle diminuée. Ce système est associé au
neurotransmetteur acétylcholine qui inhibe la sécrétion d’adrénaline.

Donc, asseyez-vous ou allongez-vous ; installez-vous de préférence confortablement…
Fermez les yeux.
Laissez-vous aller.
Focalisez votre attention sur votre visage.
Expirez tandis que vous relâchez votre bouche, vos joues, votre langue et votre mâchoire.
Décrispez vos paupières.
N’enfoncez pas vos yeux dans les orbites.
Lissez votre front.
Déridez la fameuse ride du lion entre les deux yeux.

Deuxième phase
Vous allez créer en vous une impression de mollesse que vous allez propager dans votre corps zone après zone.
Vous expérimenterez alors parfois la technique de relaxation musculaire progressive de Jacobson, mais nettement revue et corrigée…


Laissez tomber vos épaules autant que possible et relâchez les muscles du cou pour le sentir devenir mou.
Relâchez vos membres supérieurs, en commençant par votre côté dominant. Droit pour les droitiers et donc Gauche pour les gauchers puis vous inversez.
Portez votre attention sur le bras, plus principalement sur le biceps ; laissez-le se détendre.
En cas de grosses tensions, tendez tout le bras et laissez-le tomber brusquement. Recommencez si cela s’avère nécessaire.
Détendez l’avant-bras. Cela sera peut-être moins perceptible qu’avec le bras, car les connexions sensitives tout comme les tensions à ce niveau sont moindres.
Libérez votre poignet. Quelques moulinets lents et légers peuvent vous y aider.
Laissez votre main et vos doigts tomber comme des poids morts. Si cela parait compliqué alors ouvrez et fermez la main à plusieurs reprises en étirant bien les doigts puis abandonnez et revenez à la sensation de poids mort. Le relâchement des mains est un processus à ne pas négliger.
Relâchez les muscles du buste, dos, poitrine et ventre.
Serrez et desserrez les muscles fessiers souvent contractés et ressentez le relâchement musculaire.
Déplacez vos perceptions à vos membres inférieurs, la jambe dominante en premier.
Commencez par la cuisse et ses grands muscles puissants. Là aussi, ces muscles souvent tétanisés ne peuvent pas forcément se relâcher spontanément. Alors contractez les, mais délicatement sinon gare à la crampe douloureuse, et décontractez-les à plusieurs reprises. Abandonnez et observez comme une sensation d’affaissement des muscles.
Descendez sur le mollet. Ici aussi ces muscles, le long fibulaire et surtout le gastrocnémien, sont souvent sensibles. Alors contractions et décontractions douces pour évacuer les tensions. Pour cela, si vous êtes assis levez le talon en restant sur la pointe du pied, puis reposez-le, plusieurs fois de suite. En position allongée fléchissez mollement le pied pour étirer le mollet ; relâchez. Puis abandonnez.
Observez la détente et la lourdeur s’installer dans tout le mollet.
Effectuez quelques rotations lentes de la cheville si vous ressentez des blocages à ce niveau et un besoin de la manipuler un peu pour mieux la relâcher.
Laissez le pied et les orteils devenir lourds.
Quand vous ressentez cette étrange impression que la jambe s’enfonce dans le sol, alors faites de même avec l’autre.

Troisième phase
C’est la plus délicate, sauf si….
Lorsque tout le corps est détendu, vous allez faire le vide dans votre esprit pendant une dizaine de secondes, et cela, plusieurs fois d’affilé.
Là, il faut reconnaître qu’il n’est pas aisé d’arrêter le petit vélo qui tourne sans cesse dans la tête.
Alors si vous avez eu la capacité de vous concentrer à  cette lecture jusqu’ici, c’est maintenant que cela devient très intéressant, car je vous livre ici le “petit secret” pour y arriver facilement.


Ainsi pour faire le vide à l’intérieur…
Prenez conscience de votre conscience, cette petite voix, qui vous “parle” en permanence juste derrière votre front, légèrement au-dessus de l’espace situé entre les deux yeux. La situez-vous ?
Une fois bien en relation avec cette zone, et c’est facile à faire, placez votre perception de vous derrière cette zone de la “petite voix”, comme si vous vouliez vous connecter à votre glande pinéale qui est une petite glande endocrine placée très en profondeur dans le cerveau.
Peut-être aurez-vous une sensation de loucher en “regardant” à l’intérieur de vous.
Durant cette phase, vous resterez relié à votre environnement, vous entendrez tout, mais vous ne créerez plus de pensées “élaborées”.
Les préoccupations, angoisses, peurs et toute autre pensée négative vous empêchant de “lâcher prise” ne pourront plus être conceptualisées car vous ne “penserez” plus concrètement.
Le temps de concentration sur cette zone peut s’avérer être relativement court. C’est pour cela que vous allez réitérer ce processus plusieurs fois et le tenir 10 secondes.
Ces courtes séquences sont très accaparantes et épuisantes mentalement. Vous vous surprendrez à abandonner très rapidement, à tenter de recommencer et à sombrer à chaque fois un peu plus dans l’endormissement.

Si cette méthode efficace pour ne plus penser vous parait trop fastidieuse pour votre début dans cet apprentissage, il vous est également possible de vous focaliser sur un “mantra” comme par exemple une phrase comme “ne pense pas, ne pense pas, ne pense pas” à faire tourner en boucle durant 10 secondes pour éluder les autres pensées.



D’après les études menées par la Navy, en seulement 120 secondes, vous vous serez endormis pour vous ressourcer où que vous soyez, hall de gare, avion, lieu de travail, salle d’attente, chez-vous… ou si vous êtes affligé de stress et d’anxiété et incapable de trouver le repos.